Massumi et Dominique se sont installés à Plouguenast après 6-7 ans de mures réflexions et des formations.

La ferme du Cas de Péra d’une trentaine d’hectares est constituée de belles parcelles allant jusqu’à 6 ha qui existaient déjà avant le remembrement. Pour un meilleur pâturage, les parcelles sont divisées en paddocks d’un demi-hectare dans lesquels les brebis ne passent que 2-3 jours. La bonne rotation entre les différentes grandes parcelles contribue fortement à diminuer le parasitisme. Le terrain vallonné s’égoutte rapidement permettant un pâturage toute l’année. Les brebis sortent en journée et sont systématiquement rentrées tous les soirs dans la grande bergerie où elles consomment du foin. Le bon équilibre herbe/foin permet une bonne alimentation des brebis.

Une partie du troupeau de brebis basco-béarnaises

Une partie du troupeau de brebis basco-béarnaises

L’assolement est principalement constitué de prairies naturelles qui sont en l'état depuis plusieurs décennies et ont facilité la conversion de la ferme à l'agriculture biologique. Six ha sont consacrés à la culture d’un mélange orge / pois protéagineux auto-consommé pour alimenter les brebis. Elles en consomment de 100 à 400 par jour et par brebis suivant la saison. Cette culture fournit également la paille utilisée dans la bergerie. Les prairies lorsqu’elles sont amendées le sont avec du compost produit sur la ferme à raison de 10 t/ha. En plus du boisement existant, 800 m de haies ont été plantées sur la ferme avec le Syméol.

Mélange orge pois protéagineux pour les brebis

Mélange orge pois protéagineux pour les brebis

Le troupeau est composé de 104 brebis mères de race Basco-béarnaise, une race très calme avec un bon comportement, rustique qui produit moins de lait que la Lacaune mais un lait plus riche en protéines, en matières grasses, plus fromageable donc avec un meilleur rendement. Les brebis de façon générale produisent quatre fois moins de lait qu’une chèvre ! En effet, une brebis produit environ 150 L de lait par an tandis qu’une chèvre c’est plutôt 600.

Les agnelles, une vingtaine, sont pour le moment toutes gardées à la fois pour le renouvellement du troupeau et son agrandissement. Les brebis produisent entre un demi-litre et un litre de lait par jour suivant le cycle. La durée de gestation est de 5 mois comme chez la chèvre. Le tarissement a lieu début août pour deux trois mois.

Les agnelles

Les agnelles

Massumi et Dominique n’ont pas de chien de conduite parce qu’ils considèrent que le chien stresse les brebis et que cela a un impact sur la qualité du lait. En revanche, ils ont un chien de protection qui empêche les brebis de sortir des enclos et les protègent des chiens errants et autres renards.

Récemment, le jour de la tonte annuelle, les brebis ont été passées en monotraite parce que la production de lait a baissé, qu’on se rapproche de la période de tarissement et que cela permet un allègement de la charge de travail pendant cette période des foins. Avant cette période, les brebis sont traites deux fois par jours pendant 6-7 mois.

Tout le lait produit sur la ferme est transformé. La fabrication des fromages, yaourts a lieu tous les jours.

La cave d'affinage de la tomme

La cave d'affinage de la tomme

Les fromages produits sur la ferme sont d’une telle variété que l’on peut proposer à ses invités tout un plateau de fromages uniquement de brebis. La tomme est affinée est entre 3 et 6 mois.

La commercialisation a commencé en douceur avec Voisins de Paniers. Maintenant les débouchés sont les marchés de Moncontour (mardi soir) et St Brieuc (samedi matin), les magasins bios et une amap.

La Bergerie du Mené
Retour à l'accueil