Ils sont nouveaux à Voisins de Paniers !

Bienvenue à Gabriel et Pauline. La ferme des Villes vous offre un large choix de légumes...

1. Pouvez-vous me parler de vos débuts d'activité ?

Via les petites annonces, nous recherchions de la Loire à la Bretagne une petite ferme à louer. On était en espace test à ce moment là. Un espace où les agriculteurs se testent eux-mêmes sur leurs capacités pour pouvoir gérer leur propre production. Nous avons trouvé une ferme sur Trébry pour nous lancer dans notre projet. Cela faisait 5 ans que nous mûrissions ce projet avec des objectifs bien précis. C'est une reconversion.

Dans un esprit "paysan" nous recherchons à produire essentiellement des variétés de légumes anciennes dans le but de conserver une autonomie de travail. Nous faisons nos propres semis. En cas de manque de production dû à des intempéries ou autre nous faisons appel à d'autres producteurs locaux. Quelques investissements ont été fait pour optimiser le temps de travail, notamment grâce au tracteur, mais une bonne partie des tâches ont été faites à la main.

Le projet n'a pas seul pour but la production agricole, nous souhaitons que la ferme soit ouverte notamment lors d'évènements culturels (concerts, expositions...)

 

1- 

Bienvenue au dépôt de la ferme
Bienvenue au dépôt de la ferme

 

2.Vous avez un site internet sur lequel on y trouve est vos objectifs. Comment et pourquoi vous vous engagez aujourd’hui ?

Du fait de nos expériences passées auprès des agriculteurs, les objectifs se sont définis au fil de notre parcours et il nous semblait essentiel de bien les fixer lors de la maturation de projet.

 

3. Vous avez organisé un petit déjeuner bio en juin dernier, comment l'avez-vous vécu ? Est-ce une expérience à refaire ?

A cette époque ci de l'année, c'est la plus grosse période de travail pour les maraîchers. L'organisation de l'évènement a été une vraie source de stress. Heureusement nous n'étions pas seuls, la fête étant organisée par le Groupement en Agriculture Biologique, ils nous épaulent énormément. C'était une belle fête avec environ quatre vingt cinq personnes. Une expérience à renouveler mais pas tout de suite, nous entrons dans notre deuxième année d'installation donc nous avons encore beaucoup de travail pour faire perdurer l'exploitation.

Les brocolis
Les brocolis

 

 

 

4. En tant que jeunes, comment sensibiliser les dernières générations à consommer des légumes plutôt que des fasts-food?

C'est une question d'éducation. La période est difficile pour les adolescents. Et puis, nous aussi on est passés par là, le phénomène des fasts-food est sociétal. Quand on est étudiant aussi, on ne prend pas le temps de cuisiner.

Aujourd'hui on voit tout de même de plus en plus d'initiatives culinaires lors d'évènements qui favorisent le changement comme les "food-truks", des camions qui proposent des burgers, des pizzas avec des produits locaux, voire bio.

5. Vous avez combien d'hectare de terrain ? Comment entretenez-vous le sol ?

 

Le maïs
Le maïs

Nous avons 1,5 hectare mais nous n'utilisons que 1 hectare pour l'instant. Nous apportons du fumier au sol, le fumier de vache nous est fourni par des éleveurs en conversion bio sur la commune de Trébry.

Nous avons une grande réflexion sur le sol, nous évitons de trop le remuer pour ne pas détruire sa structure. A travers divers documents (ouvrages, documentaires), et grâce à nos expériences, nous avons pris conscience de toutes ces questions agronomiques et surtout que le sol est vivant et fat très bien son travail si on sait le préserver.

 

Les tomates jaunes

Ici le sol est facile à travailler, il est riche et fertile. Nous apportons également des engrais verts (avoine, trèfle incarnat et autres) semés à l'automne. Ils permettent de couvrir les parcelles, ils amènent de l'azote et de la matière organique.

Nous ne souhaitons pas utiliser de bâches plastiques car malheureusement elles laissent très souvent des morceaux dans la terre. Nous utilisons des bâches tissées plus résistantes  dans le temps et passons plus de temps au désherbage à la main ou au binage.

 

Bâche tissée, atelier semisBâche tissée, atelier semis

Bâche tissée, atelier semis

Retour à l'accueil