A la Ferme du Rocher

Morgane Le Méhauté a amorcé sa reconversion en 2014 en obtenant un BPREA et devait s’orienter vers le maraîchage. Les terrains dont elle disposait ne s’y prêtant pas, Morgane s’oriente vers la production de volailles.

Morgane est installée en tant qu’agricultrice depuis le 1er juin 2017 sur une SAU de 3 ha et le premier lot de poulets est arrivé le 22 août 2017. Il s’agit de Cou nu fermier et Rouge fermier qui proviennent du couvoir Hubert dans la Manche. Il n’existe pas aujourd’hui en France de production d’œufs à couver biologiques et donc de poussins d’un jour. Par dérogation, il est donc possible d’acheter des poussins conventionnels âgés de moins de trois jours, qui devront subir une période de conversion de dix semaines (les poulets seront certifiés AB à soixante-dix jours).

Morgane va travailler avec l’abattoir La Pérouse à Loudéac pour les poulets entiers et avec l’abattoir agréé en bio de la Ferme de Marie Jeanne à Andel pour la découpe.

A partir de février mars 2018, Morgane pourra proposer des plats cuisinés, des bocaux apéro.

Produire un aliment bien équilibré en protéines notamment à chaque stade de développement (démarrage, croissance, finition) est un métier à part entière. C’est pourquoi l’aliment pour nourrir les volailles de la Ferme du Rocher provient d’Edou Breiz à Janzé. Il comporte entre autres maïs, soja, blé, triticale, avoine, féverole, pois.

L’eau de boisson des poulets peut être amendée de vinaigre de cidre bio pour l’acidifier.

Pour la santé des volailles, la vermifugation par exemple ou bien les vitamines, Morgane se fournir en produits à bases de plantes chez Bioarmor.

 

Les 6 parcours d’une surface de 800 m² chacun seront certifiés en bio le 6/12/17 et les poulets certifiés en bio le 15/12/17. Morgane envisage de planter 3 pommiers dans chaque parcours.

Le vide sanitaire réglementaire est de deux mois pour un parcours mais il sera certainement plus long chez Morgane, le temps que le parcours se régénère, que l’herbe repousse.

Un lot est constitué de 300 poulets, ce seront ainsi une cinquantaine de poulets qui seront tués chaque semaine à l’âge de 90 à 120 j.

 

Les débouchés de Morgane seront constitués de la vente à la ferme, des AMAP de Boquého et de St Judace, le marché bio de Quintin et  la restauration collective.

Retrouvez Morgane dans l’annuaire de l’agence bio.

 

Retour à l'accueil