La Ferme Pampilles et Cabrioles située à Planguenoual comprend deux ateliers : un atelier chèvres et un atelier lapins. Elle représente deux ETP. Benjamin Raison s’est installé en 2015 avec une première année consacrée aux travaux, à la mise en culture, à l’élevage des chevrettes puis 2016 a vu l’installation de Camille Thépault.

La Ferme de Camille et Benjamin s’étend sur 32 ha répartis de la façon suivante : 25 ha d’herbe et 7 ha de céréales. Les prairies sont retournées environ tous les 5 ans. Une quinzaine d’hectares est attenante à la ferme ce qui permet aux chèvres et aux lapins de disposer de suffisamment d’espace. 4 ha d’herbe sont réservés pour les chèvres  et 1 ha pour les lapins.  4 ha de céréales (Triticale, Pois, Féverole) servent à nourrir tous les animaux. Le reste de la surface de la ferme est vendu sous forme d’herbe sur pied ou de foin,  le reste des céréales constituent des cultures de vente.

Atelier chèvres

Le troupeau est constitué de 45 chèvres de différentes races : des Alpines, des Poitevines et des croisées. La race Alpine pour info est en cours de sauvetage.

Camille et Benjamin élèvent la suite c’est à dire que 6 à 8  chevrettes sont élevées chaque année pour le renouvellement du troupeau. Les jeunes mâles comme les femelles après la naissance sont élevés sous la mère pendant deux mois et demi. Ils sont ensuite sevrés et alors nourris de foin et de céréales. Les femelles sont mises à la reproduction à l’âge d’un an. Elles sont en chaleur une seule fois par an, entre août et octobre. Elles sont saillies naturellement par les 2 boucs poitevins. La gestation dure 5 mois. Les mises bas ont lieu à partir de fin février.

Les chèvres ont besoin de fibres (plus que les vaches). Elles ont donc du foin juste après la traite.

Les chèvres sont en monotraite le matin, cela libère du temps pour la vente notamment. La monotraite implique que les chèvres reçoivent des céréales pour avoir plus d’énergie. Les céréales permettent également de rééquilibrer la ration qui sinon serait trop riche en azote (prairies naturellement riches en azote).

Le matin est réservé à la traite et à la fromagerie, les livraisons se font en fin de matinée et en fin d’après-midi notamment pour les AMAPs les mardis, mercredis, jeudis, vendredis

Un autre débouché pour Camille et Benjamin est le marché de Léhon, le samedi matin

Camille avec un des boucs

 

 

Les chèvres qui hésitent à aller à l'herbe ...

Les chèvres qui hésitent à aller à l'herbe ...

La salle de traite toute proche de la fromagerie

 

Chevreaux et chevrettes à l'herbe

 

Le troupeau de jeunes chèvres cheminant vers la pâture

 

L’atelier lapins

L’atelier lapins est géré par Benjamin, cela occupe un demi ETP.

Le cheptel est constitué de 30 mères et 4 mâles. Les lapins comme les chèvres sont de différentes races : Fauve de Bourgogne, Lapin-chèvre, Argenté de Champagne.

Benjamin s’occupe des lapins tous les deux jours seulement puisqu’ils ont de l’herbe à volonté, de l’eau, un abri.

La gestation des lapines est d’un mois. Les lapereaux sont élevés sous la mère pendant deux mois avant le sevrage puis sont mis dans les parcs d’engraissement pendant 3-4 mois  jusqu’à l’abattage. Pendant cette période, les lapins reçoivent un petit complément granulé pour apporter vitamines et minéraux.

L’idéal est que les mères fassent 3 voire 4 portées par an à  raison de 5 lapereaux sevrés par mère. L’objectif de 500 lapins sevrés n’est pas encore atteint.

Les contraintes en bio sont que l’élevage se fasse en plein air, qu’il y ait un accès à l’herbe car le lapin est avant tout un herbivore. Le cahier des charges bio impose également un maximum de 200 mères/site. Dans ce dernier, les clapiers sont interdits, ils sont juste tolérés en tant qu’infirmerie ou quarantaine.

A la ferme Pampilles et Cabrioles, chaque mère dispose de 50 m² c’est bien plus que ce qu’exige le cahier des charges bio (5 m²)!

L’objectif est de faire un lot par mois de mars à décembre. Les lapins sont abattus à Quimper Guezenec, un abattoir de volailles qui n’est pas certifié bio pour le moment. Les lapins de Pampilles et Cabrioles vivants sont donc bio mais une fois abattus, ils ne peuvent pas avoir l’étiquette AB lors de la mise sous vide…

Les débouchés sont la vente à la ferme, la Ferme de Marie-Jeanne et Voisins de Paniers

Vue générale des parcs à lapins

 

Un lapin dans son parc

 

 

Un lapin dans son nid

 

Boîte à nid pour les lapereaux récemment nés

 

 

Retour à l'accueil