Claudine et Jacky Gesbert font de la vente directe pour s'adapter à l'évolution de l' élevage.

Au départ les jeunes animaux étaient vendus (mâles et femelles) pour constituer des troupeaux.

A ce jour, seuls une partie des mâles est vendue comme reproducteurs et les femelles ont trouvé une nouvelle destination : la vente directe.

Les changements ne se sont pas faits en 1 jour. Mais le souci est toujours le même : utiliser les défenses naturelles des animaux (buvée du colostrum chez le veau, rotation lente sur les parcelles pour éviter le parasitisme, par exemple) , maintenir des pâtures, s'interdire les ogm, développer des cultures qui n'exigent pas de traitement comme le méteil (culture en mélange de céréales et de protéagineux).

La carcasse de viande est découpée par un boucher, à la ferme, puis mise sous vide.

En effet, il y a quelques mois Claudine et Jacky ont investi : ils ont transformé d'anciennes soues à cochon. Un laboratoire de découpe et deux chambres froides ( l'une pour le stockages du frais et l'autre pour le stockage de la viande congelée).

 

Labo de transfo 2

 

 

Labo de transfo 1

 

La viande est conservée sous vide et aucun conservateur n'y est ajouté.

Gardée sous vide et tenue au frais la viande évolue en l'absence d'air. Il est nécessaire d'ouvrir le sac (dans l'idéal plusieurs heures à l'avance) pour que la pièce à cuisiner s'oxygène , s'égoutte et reprenne sa couleur.

Bien que La charolaise de la Pironnais aie plusieurs débouchés, dont Voisins De Paniers, l'ensemble d'une même bête n'est pas vendue dès sa découpe, notamment par ce que la demande n'est pas la même d'une saison à l'autre. Ce qui n'est pas vendu immédiatement est congelé et est vendu uniquement à la Pironnais : Par exemple, les bourguignons sont congelés et sont vendus davantage l’hiver.

Jadis, lorsqu'on allait chez le boucher on prenait un morceau d’avant et un morceau d’arrière cela permettait d'équilibrer les stocks et évitait les invendus. Aujourd'hui les mentalités ont changées : A Voisins de Paniers, comme ailleurs, les consomma(c)teurs prennent plutôt des morceaux d’arrière . Pour faciliter la gestion des morceaux, il serait bien que lorsque vous passez une commande d'un morceau noble vous pensiez aussi a un morceau moins prisé.

Pour repérer les morceaux, vous pouvez aller sur le site suivant : http://www.civ-viande.org/7-54-boeuf-gastronomie.html

 

Retour à l'accueil