Le fournisseur de produits secs : Dom Cribier

Dominique Cribier a commencé son activité de distributeur de produits exclusivement Bio en 1996 et Marie, sa femme l’a rejoint en 1999. Ils sont tous les deux co-gérants de la SARL.

 

P7170035

 La zone de préparation de commandes

 

Au départ, il a s’agit de reprendre une entreprise dont 80% de la vente étaient représentés par la farine. A ce produit s’ajoutait la vente de biscottes et de vins. Ensuite, vint l’élargissement de la gamme graines et fruits secs pour la boulangerie puis la limonade, la bière lancelot, le cidre

 

 

P7170036

 Stockage des gros conditionnements

 

Depuis trois quatre ans, l’entreprise a une demande plus forte des groupements d’achats de particuliers pour du conditionnement plus petit, en l’occurrence en 1 kg.

En 2008, ce fut le dépôt de la marque Bio Mené.

 

P7170037

 Gamme Bio Mené en 1 kg

 

P7170042

 Les légumineuses conditionnées en 1 kg

 

 

P7170040

 Marie utilisant la machine à souder

 

P7170044

 Les fruits secs contionnés en 1 kg

 

 

P7170038

 La machine à mettre sous vide les fruits secs

 

P7170034

 La chambre tempérée (15°C) où sont stockés tous les fruits secs

Tout est 100% Bio sauf le sel qui est labellisé Nature & Progrès

Les fournisseurs principaux sont :

-          Rapunzel, pionnier en matière de produits bio qui a un fond « main dans la main » sur les échanges Nord Sud basé le commerce équitable

-          Le plus gros fournisseur c’est la minoterie Suire (44) qui broie ses blés bio depuis 1979 à l’aide de meules de pierre originelles de plus de 1m50 de diamètre,  ils en ont plusieurs dizaines

-          L’autre minoterie Blin à Azé (53) produit des farines biologiques et conventionnelles, elle a été à l’origine de la création d’un nouveau label Bio cohérence qui prend en compte le produit dans sa globalité, la production mais aussi le transport, les conditions de travail... Ce label a été obtenu en août 2011.

-          Markal très connu des adeptes du bio et basé dans la DrômeMatthieu Blin, le gérant de la minoterie Blin, -          La Harpe noire à St Glyien (56) producteur local de blé noir

-          Lancelot pour les bières Bio du Roc St André (56)

Marie et Dominique privilégient le plus possible les produits origine France, ensuite les produits européens et en dernier recours chinois. Par exemple, cette année, impossible d’avoir des haricots rouges en France, du coup, ils viennent de Chine.

Concernant l’étiquetage, Marie et Dominique tiennent à mettre toujours l’origine des produits alors qu’il y a obligation seulement de mettre UE ou non UE. Tous les légumes en conserves sont d’origine française sauf les tomates qui sont italiennes. Les pâtes sont italiennes aussi car il y avait un producteur de pâtes françaises mais il a arrêté.

Quant aux débouchés, ce sont :

-          Les boulangeries 100% Bio qui n’ont pas de boutique, seulement un fournil et qui vendent sur les marchés

-          Des coop Bio sur tout la Bretagne (sur les 5 départements bretons)

-          Des crêperies

-          Des traiteurs

-          Des particuliers en groupements d’achats

-          Des collectivités mais de moins en moins car elles prônent les produits locaux mais pas forcément Bio

-          Des cantines

-          Et bien sûr Voisins de Paniers (qui représente environ 5% du chiffre d’affaire)

Concernant les contrôles, il y en a de nombreux. Par exemple, avant d’arriver sous forme de pain dans une biocoop, le grain de blé et la farine dont elle est issue sont contrôlée jusqu’à 7 fois : la semence bio de blé achetée par l’agriculteur est contrôlée, l’agriculteur qui sème ces semences Bio est contrôlé, s’il les vend à un organisme stockeur, de nouveau, il y a un contrôle, si les grains de blé sont ensuite vendus à une minoterie, ils sont à nouveau contrôlés, la farine vendue par la minoterie à Dom Cribier par exemple est contrôlée, Dom Cribier qui vend à un boulanger est contrôlé et enfin le boulanger qui vend à une biocoop est aussi contrôlé !

Dominique et Marie tiennent à nous rappeler que la DLUO ou Date Limite d’Utilisation Optimale est un renseignement de récolte, on peut vendre après. Pour les fruits saisonniers, la nouvelle récolte c’est en octobre novembre d’où une DLUO plus longue que lorsqu’on les achète en août par exemple. Pour les farines, au-delà de la DLUO, la force de la farine pour faire du pain diminue. Du coup, la DLUO est fixée au choix par le meunier, ça peut être 4 mois comme 12 mois. Par exemple, la farine issue du broyage à la meule de pierre contient le germe du blé qui s’oxyde très vite d’où un DLUO plus courte.

Comme en Bio, il n’y a aucun traitement, la DLUO est plus courte qu’en conventionnel.

En guise de conclusion, Marie Et Dom nous invitent à découvrir le sucre complet Rapadura très riche en vitamines, qui ne fait pas mal aux dents et contient du fluor. Il donne par exemple une autre saveur aux yaourts nature.

Retour à l'accueil